Université des lettres et des sciences humaines de Bamako : Des défis à relever

0
133

Pr Doulaye Konaté a félicité les autorités pour l’augmentation du budget de l’Université

Le budget 2020 de l’Université des lettres et des sciences humaines de Bamako (ULSHB) est équilibré en dépenses et en recettes à la somme de 4,704 milliards de Fcfa, soit une augmentation de 3,84%. Les administrateurs réunis, jeudi dernier, dans un hôtel de la place, l’ont annoncé lors de la 8è session du conseil d’administration. Les travaux étaient dirigés par le président du conseil, Pr Doulaye Konaté, en présence du recteur de l’ULSHB, Idrissa Soïba Traoré.
Au cours de cette première réunion du conseil de l’ULSHB au titre de l’année 2020, les administrateurs ont aussi adopté le compte rendu de la 7è session ordinaire, le projet d’activités 2018-2019 et le plan d’actions 2019-2020. Ils ont également examiné et adopté l’exécution du budget 2019, le projet de budget 2020, délibéré sur la création de certaines divisions et le recrutement de deux agents contractuels.
Après avoir évoqué l’évolution de l’université sur le plan général, le président du conseil d’administration de l’ULSHB a rappelé que les grands défis et les problèmes récurrents relevés lors de la session budgétaire du 31 janvier 2019 demeurent, malgré les efforts appréciables fournis quotidiennement par les différents acteurs de l’université. En effet, force est de constater que l’insécurité et la violence existent toujours dans l’espace universitaire.
Pour Pr Doulaye Konaté, les difficultés demeurent aussi au niveau de la mise en œuvre du système LMD (Licence-Master-Doctorat) ainsi que la gestion des heures supplémentaires. À ceux-ci, s’ajoutent les problèmes de recrutement et de formation du personnel enseignant toujours déficitaire tant en quantité qu’en qualité.
Malgré ces difficultés, le président du conseil a félicité et remercié les autorités pour l’augmentation de 3,84% du budget de l’Université des lettres et des sciences humaines de Bamako. «Cette augmentation minime soit telle est d’autant plus appréciable que nous savons tous que la plupart des dotations sont plutôt à la baisse du fait de la rareté des ressources financières liée à la crise sécuritaire qui affecte notre pays», a expliqué Pr Doulaye Konaté, ajoutant que cette crise a nécessité l’augmentation des ressources affectées au secteur de la Défense et de la sécurité.
En effet, cette donnée a prévalu aux administrateurs de l’ULSHB davantage d’attention et de rigueur dans l’examen du projet de budget prévisionnel 2020 pour assurer à l’interne les équilibres nécessaires au bon fonctionnement de l’université et veiller à ce que les ressources mises à disposition soient utilisées de façon efficiente pour le bien-être de la communauté éducative.
Par contre, au regard de la diminution constatée au niveau des ressources propres de l’université de l’ordre de 4,56% dans le budget prévisionnel, Pr Doulaye Konaté a fait remarquer qu’il était utile que le conseil exhorte l’organe d’exécution à poursuivre la tâche à lui confiée. Cette mission, a-t-il poursuivi, consiste à explorer les voies et moyens en vue d’augmenter ses ressources propres sans sacrifier les obligations qui s’attachent à la mission du service public que se doivent aussi d’assurer les universités publiques.

Abdoul Karim
COULIBALY

Laisser une réponse