Vidéos sur les réseaux sociaux : Attention à la propagande des terroristes !

0
118

Depuis quelque temps, une vidéo circule sur les réseaux sociaux montrant des images de nos soldats en train de subir des traitements inhumains, dégradants et contraires aux lois et principes de la guerre. Cette vidéo, qui sème le doute dans les esprits des populations quant à la montée en puissance des Forces armées maliennes depuis le 18 août dernier, date en réalité de plusieurs mois. En effet, elle est montée avec de vieilles images de l’attaque de Bouka Wère, survenue au mois de juin dernier, dans la zone de Diabaly (Région de Ségou).

La précision a été donnée, vendredi dernier, par le directeur de l’information et des relations publiques des Armées, le colonel-major Diarran Koné, lors d’un point de presse.

Cette rencontre, qui s’est tenue dans les locaux de la Dirpa, avait pour objectif d’inviter les médias à ne pas relayer de telles vidéos/informations. Lesquelles visent à provoquer nos hommes en kaki et à leur tendre le piège d’une éventuelle vengeance. Mais, « les FAMa (Forces armées maliennes) n’y céderont pas », a assuré le directeur de la Dirpa, avant de réaffirmer que la traque des terroristes va continuer.

Sachant bien que nos militaires ont repris, depuis le 18 août dernier, l’offensive avec beaucoup de succès dans toutes les zones concernées, les auteurs de ces images, les ont réutilisées aux fins de propagande, a indiqué Diarran Koné. Pour lui, ceux qui sont derrière cet acte sont les ennemis du Mali qui ne veulent pas le retour de la paix parce qu’ils vivent du conflit entre Maliens.

« Leur objectif est de saper le moral des troupes et de créer l’émoi chez les populations », a clarifié l’officier supérieur en charge de la communication de l’Armée. Diarran Koné a fait remarquer que ces manœuvres reprennent avec beaucoup de subtilité, d’intensité et de haine, chaque fois que le pays avance vers la paix. « Comme c’est le cas aujourd’hui où les Maliens se retrouvent de plus en plus pour sortir notre pays de la crise qui a conduit aux événements du 18 août dernier », a souligné le patron de la Dirpa.

Le colonel-major Koné a sollicité l’accompagnement des journalistes pour lutter contre ces pratiques qui remettent en cause notre cohésion sociale et sapent le moral de nos troupes. Pour lui, partager ces images sur les réseaux sociaux revient à faire l’apologie du terrorisme.

Pour sa part, le chargé de mission du ministère de la Défense et des Anciens combattants, Boubacar Diallo, a apprécié le fait que certains journalistes ont vite réagi contre la diffusion de ces vidéos. Il a invité les hommes de médias à préserver dans cette démarche.

Bembablin DOUMBIA

Laisser une réponse