Visite de la ministre de l’élevage et de la Pêche : A YOROSSO ET KOURY, Dr KANÉ ROKIA MAGUIRAGA SATISFAITE DES RÉALISATIONS

0
256

Les infrastructures sont réalisées par le PRAPS

S’enquérir de l’état d’avancement des travaux de construction des nouvelles infrastructures d’élevage, tel était le but de la visite de quatre jours (du 18 au 21 juillet dernier) effectuée par la ministre de l’Elevage et de la Pêche, Dr Kané Rokia Maguiraga dans les cercles de Koutiala et de Yorosso (Région de Sikasso).
Accompagnée des membres de son cabinet et des responsables du Projet régional d’appui au pastoralisme au Sahel (PRAPS), Dr Kané Rokia Maguiraga s’est rendue à Yorosso, vendredi dernier. Là, elle a visité les infrastructures réalisées par le PRAPS, qui sont, entre autres, une boucherie moderne d’un coût de 20 millions de Fcfa, un magasin de stockage d’aliment bétail d’une capacité de 40 tonnes, une aire de négociation pour les marchands.
La délégation a notamment échangé avec les notabilités de Yorosso sur les contraintes que vit le sous-secteur de l’élevage, dont la mortalité animale et l’insécurité étaient au cœur des débats.
A Yorosso, on attendait impatiemment cette visite non seulement pour remercier le gouvernement pour son accompagnement dans la prise en charge de la mortalité des animaux, mais aussi pour rappeler les autres défis. «Notre localité est une zone frontalière qui n’est pas à présent entièrement stable», a expliqué au ministre le chef du village Khalifa Goïta.
«Ici, nous cohabitons avec les éleveurs. On a souffert de la mortalité des animaux qui a causé beaucoup de dommages et a failli avoir des impacts négatifs sur notre agriculture. Nous saluons le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta et l’ensemble de son gouvernement pour les actions entreprises dans la prise en charge de cette contrainte», a ajouté le chef du village. M. Goïta a fait des bénédictions pour le retour de la paix et de la stabilité dans le pays.
A Koury, c’est sous une pluie battante que le Dr Kané Rokia Maguiraga a visité quelques infrastructures d’élevage. Là aussi, il s’agit, entre autres, d’une boucherie moderne, d’un bâtiment pour les services techniques de production industrielle animale d’un coût de 8 millions de Fcfa, d’un marché à bétail et d’un château d’un coût de 92 millions de Fcfa. Si la pluie a empêché la rencontre avec les éleveurs, Dr Kané Rokia Maguiraga s’est félicitée de la pertinence des infrastructures réalisées par le PRAPS. Ce projet bénéficie du financement de la Banque mondiale pour un montant d’environ 24 milliards de Fcfa pour une durée de 6 ans. Il y a eu beaucoup de réalisations dans le cadre de ce projet. «Nous avons commencé par la Région de Sikasso. Des étals et des boucheries qui ont été construits, des magasins, des marchés à bétail et plusieurs autres réalisations, des noyaux d’élevage donnés aux femmes et aux jeunes pour des activités génératrices de revenus», a souligné la chef du département. Il a rappelé que des équipements ont également été donnés aux bénéficiaires de ce projet.
«Dans ce projet, l’accent est surtout mis sur les femmes et les jeunes, a fait remarquer Dr Kané Rokia Maguiraga. Nous tenons à voir ce qui est fait et ce qui reste à faire. Les trois premières années se sont écoulées, il reste encore trois autres. Les travaux programmés pendant les trois premières années ont été exécutés à 85 voire 90%», s’est félicitée la ministre de l’Elevage et de la Pêche qui s’est réjouie des réalisations du projet.

Envoyé spécial
Makan SISSOKO

Laisser une réponse