Visite du Premier ministre à Abu Dhabi : 30 blindés pour les forces armées maliennes

1
1237

Dr Boubou Cissé avec le vice-ministre et ministre de l’Intérieur des Émirats Arabes Unis

Le chef du gouvernement a eu des entretiens avec plusieurs personnalités, des annonces fortes ont été faites

On peut se risquer à dire que le temps clément à savoir 22°C qu’il a fait hier dans la capitale politique des Émirats Arabes Unis était porteur d’espoir pour l’avenir des relations diplomatiques entre les deux pays. En effet, le Premier ministre Dr Boubou Cissé a bouclé hier une visite de travail de 48 heures au cours de laquelle il a eu de fructueux entretiens avec ses différents interlocuteurs.
Sa rencontre avec le vice-ministre de la Défense, Matar Salem Al Dhaheri, a abouti à un geste de taille très salutaire pour notre pays, confronté à une guerre asymétrique contre des terroristes. Abu Dhabi a décidé de livrer gracieusement une trentaine de véhicules militaires blindés à notre pays comme la manifestation concrète de son apport à la luttte que notre pays mène contre la horde de terroristes qui l’ont envahi depuis 2012. Dr Boubou Cissé a chaleureusement salué ce geste à l’endroit du Mali et qui entre dans le cadre de la coopération militaire fructueuse qu’entretiennent désormais nos deux pays et qui se renforcera davantage par l’acquisition d’une centaine d’autres véhicules militaires blindés.
Mieux, a expliqué le chef du gouvernement, les autorités émiraties sont prêtes à apporter leur expertise dans le domaine militaire à travers des formations au bénéfice de nos forces armées et de sécurité. Ce pays ami est également prêt à partager ses expériences des combats contre les terroristes qu’il a acquises grâce à sa participation à la guerre en Syrie. Par ces gestes, les Émirats Arabes Unis manifestent leur compréhension et leur participation à l’effort du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta qui a le souci de ne plus enregistrer de lourdes pertes en vies humaines et en équipements face à un ennemi qui nous livre une guerre asymétrique.

RELANCE DU TRAFIC FERROVIAIRE- Le vice-ministre et ministre de l’Intérieur, son Altesse Cheick Seif Bin Zayed Al Nahyan, a confirmé l’envoi de véhicules militaires blindés et d’autres équipements militaires à notre pays. Selon lui, la guerre que le Mali et certains pays du Sahel mènent, mérite un soutien militaire conséquent pour nous aider à combattre les terroristes. Par ailleurs, le Premier ministre a salué le renforcement de la coopération budgétaire entre nos deux pays qui s’est matérialisée par le paiement de la dernière tranche de l’appui budgétaire de 50 milliards de Fcfa.
Ce geste vient à point nommé, a détaillé le chef du gouvernement, à un moment où notre pays est confronté à une augmentation de ses dépenses dans les domaines militaire et sécuritaire.
Ces secteurs n’étaient pas les seuls points de discussions avec les autorités émiraties. En effet, ces dernières ont manifesté un intérêt poussé pour les secteurs minier et des transports, notamment aérien et ferroviaire ainsi que l’agro-industrie. Le Premier ministre a souhaité que Dubaï Port World s’investisse dans la relance du trafic ferroviaire entre Dakar et Bamako. Abu Dhabi a accepté le principe de cette coopération.
L’ambassadeur du Mali accrédité aux Émirats Arabes Unis, Boukary Sidibé, a, de son côté, salué la qualité exemplaire des relations entre les deux pays. Il a particulièrement salué l’exemption par les autorités émiraties du visa pour les passeports de service. Cette exemption vient s’ajouter à celle qui a été accordée par Abu Dhabi aux détenteurs des passeports diplomatiques.
Cette exemption facilitera la fluidité des déplacements du personnel administratif autre que diplomatique, les experts pourront plus facilement se rendre aux Émirats Arabes Unis sans trop de tracasseries administratives. Le diplomate malien a aussi rappelé la qualité des relations à travers l’invitation adressée au président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta comme invité spécial à une grande rencontre sur l’énergie qui se tiendra en janvier à Abu Dhabi. Il faut aussi rappeler que le chef du gouvernement a eu des entretiens avec le ministre d’État, ministre de la Promotion économique, Ahmed Ali Al Sayegh. Mais rien n’a filtré de ces entretiens.

Envoyé spécial
Moriba COULIBALY

1 comment

Laisser une réponse