Visite du vice-président au ministère de la Sécurité : « Les Maliens doivent être protégés et ils le seront » promet le colonel Goita

0
259

Ce mercredi 30 septembre 2020, le vice-président de la transition, colonel Assimi Goïta, accompagné d’une forte délégation dont le 3è vice-président du Comité national pour le salut du peuple (CNSP), le colonel Modibo Koné, a effectué une visite de travail au ministère de la Sécurité et de la Protection civile. L’événement a réuni l’ensemble des directeurs centraux et assimilés ainsi que les responsables dudit département.

À travers cette rencontre, il s’agissait pour le vice-président de la transition, désormais en charge des questions de défense et de sécurité, de faire un tour d’horizon de la situation sécuritaire de la ville de Bamako et ses alentours. Ainsi, au cours des échanges, le directeur général de la police nationale, l’inspecteur général Moussa Ag Infahi a fait une présentation imagée du plan de sécurisation de la capitale malienne et ses environs.

À la suite de ce dernier, les différents directeurs centraux et assimilés notamment celui de la gendarmerie, de la Protection civile et l’état-major de la garde nationale ont, à tour de rôle, exposé au visiteur de marque, les difficultés existantes avant d’annoncer des propositions d’amélioration et dégager les perspectives.

À l’issue de la rencontre tenue à huis-clos, le colonel Assimi Goïta a confié à la presse qu’il est de son devoir, en tant que vice-président de la transition, de rencontrer les acteurs de la sécurité, d’échanger avec eux afin de prendre leurs préoccupations. Un autre objectif de cette visite et non le moindre pour le numéro 2 du pouvoir transitoire, était d’encourager ses interlocuteurs à continuer d’œuvrer pour la sécurité à Bamako ainsi qu’aux environnants.

« Les Maliens ont besoin de la sécurité, ils doivent être protégés et le seront inch allah », a déclaré le colonel Assimi Goïta.
Malgré les difficultés du moment, le colonel Goïta s’est dit conscient de la nécessité pour les Maliens de sentir ce changement. Toute chose qui lui fera prendre des engagements. « Nous savons que la situation n’est pas facile, mais nous allons œuvrer à ce que cette sécurité soit une réalité de façon graduelle et progressive. Toutes les mesures seront prises pour que cela soit une réalité au Mali », a-t-il promis.

A. TRAORÉ

Laisser une réponse