Vos envois d’argent par mobile sont gratuits entre 500 et 5.000 fcfa

0
85

Dans un communiqué parvenu mercredi à l’Essor, la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) informe le public qu’elle s’engage à soutenir les efforts des pouvoirs publics des États membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa) dans la lutte contre la propagation du COVID-19. Pour ce faire, la BCEAO, l’ensemble de la communauté bancaire et les établissements de monnaie électronique de l’Union, ont pris de nouvelles mesures HYPERLINK
« https://www.bceao.int/fr/reglementations/avis-ndeg-004-03-2020-relatif-aux-mesures-de-promotion-des-paiements-electroniques » \o « Avis » \t « _blank » encourageant les populations à limiter les contacts physiques, grâce à l’utilisation des paiements digitaux.
Il s’agit notamment de la gratuité, à l’échelle nationale, des transferts de monnaie électronique entre personnes pour les montants inférieurs ou égaux à 5.000 Fcfa, y compris les virements de comptes bancaires vers les portemonnaies électroniques, et vice-versa. Ils ont aussi approuvé la gratuité des paiements de factures d’eau et d’électricité, via la téléphonie mobile, pour les montants inférieurs ou égaux à 50.000 Fcfa, ainsi que la suppression, par les émetteurs de monnaie électronique, des commissions payées par les commerçants sur les paiements marchands, adossés à la monnaie électronique.

Les acteurs monétaires ont également décidé de la réduction de 50%, par les banques, des commissions payées par les commerçants sur les paiements marchands, adossés à la carte dans le réseau du Groupement interbancaire monétique de l’Union économique et monétaire ouest Africaine (GIM-UEMOA), du relèvement du plafond de rechargement du porte-monnaie électronique de 2 à 3 millions Fcfa et du cumul mensuel de rechargement de 10 à 12 millions Fcfa. Le communiqué précise que cette mesure ci-précitée est applicable uniquement aux clients régulièrement identifiés.
À cela s’ajoutent la réduction de 50% des frais appliqués aux virements bancaires de la clientèle, traités via le Système interbancaire de compensation automatisé de l’Uémoa (Sica-Uémoa), l’assouplissement des conditions d’ouverture des comptes de monnaie électronique. À ce titre, les émetteurs de monnaie électronique sont autorisés à activer les portemonnaies électroniques sur la base des données de la téléphonie mobile, sous réserve de recueillir par tout moyen l’accord du client et de réaliser les diligences liées à l’identification à distance, dans la limite des plafonds réglementaires. Les frais de retrait par carte bancaire dans le réseau régional du Gim-Uémoa sont aussi baissés de 50%.
Par ailleurs, la Banque centrale engage la communauté bancaire à assurer la disponibilité et la qualité des services au niveau des guichets automatiques et des terminaux de paiements électroniques.

Synthèse
Lassana LASSOKO

Laisser une réponse